Mamady Mansaré : « Il faut considérer les jeunes et les (re)mettre à leur place »

Mamady Mansaré représentant du district de Kassongoni à l’atelier de validation des textes juridiques et règlementaires du CLJ de Kamsar. Credit photo : les villageois 2.0

La Commune Rurale de Kamsar est située à plus de deux cent kilomètres de la capitale Conakry et elle connait fréquemment des remous sociaux. Souvent, la révolte de jeunes  affecte le bon déroulement des activités quotidiennes dans cette zone industrielle de plus de 300 000 habitants.

Suite à une enquête menée en 2017, Kamsar et dix-neuf autres Communes Rurales et Urbaines avaient été classées parmi les « agglomérations » les plus conflictogènes de la République de Guinée.  Lors de la tenue de la session de validation des textes juridiques et règlementaires le 24 juin 2019, nous y avons réalisé une série de vidéos sur l’attente des jeunes et sur la nécessité pour les jeunes de participer activement à la gouvernance locale.

Pour cette deuxième vidéo ( la première est à retrouver ici), nous avions discuté avec Mamady Mansaré, représentant du district de Kassongoni à l’atelier de validation des textes juridiques et règlementaires, de la partition qu’il compte jouer pour aboutir à une gouvernance participative et inclusive.

« Créez le conseil local des jeunes de la Commune de Kamsar, c’est une manière d’aider la commune à lutter contre assez de problèmes. Si les responsables communaux aidaient la communauté à investir ailleurs sans attendre les sociétés minières [CBG et GAC], je pense qu’on peut trouver une solution aux différents problèmes. On connaît les réalités [des jeunes] dans les quartiers et en tant que membre élu [du Conseil Local] de la commune de Kamsar, on va se battre pour remonter les problèmes [des jeunes] afin de les résoudre.

Avant, la Commune ne consultait pas les jeunes. Pour le Plan de Développement Local (PDL), on voyait seulement que les documents étaient élaborés sans la présence de la jeunesse. Vu l’initiative-là, je pense que les jeunes vont commencer à s’intégrer dès maintenant dans la commune pour voir ce qui se passe.

Pour maintenir la paix, il faut d’abord considérer les gens. Il faut considérer les jeunes et  les (re)mettre à leur place tout en leur donnant ce qui les appartient. Mais si les jeunes sont mal traités et abandonnés à eux-mêmes, on ne trouvera jamais la paix. Mais vu l’initiative-là, je pense  qu’ils vont remettre les jeunes à leur place. »

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here