N’zerekoré : s’achemine-t-on vers un état des lieux favorable à une participation citoyenne ?

Dans les systèmes démocratiques actuels, la participation citoyenne est essentielle dans pour réinventer la gouvernance locale. Il existe plusieurs méthodologies possibles pour faire participer la population aux différentes prises de décisions concernant des projets de société : entretiens, débats publics, réunions de concertation, conférences citoyennes, fora  en ligne, enquêtes individuelles in  situ …

Les outils de participation démocratiques sont particulièrement utiles pour les décisions et projets qui impactent directement l’environnement et le cadre de vie des citoyens. Grâce à l’essor d’internet et à l’éveil des consciences, cette question de participation citoyenne a pris une dimension incontournable par rapport à la lutte contre la corruption qui gangrène l’administration. La population réclame une transparence accrue dans la gestion des biens publics et demande que  son  suffrage  soit  respecté.

Le constat sur le terrain démontre  que la population de N’zérékoré ne participe  aucunement aux prises de décisions et à l’élaboration des projets et programmes. C’est pour donner une réponse à ce triste  constat que récemment, l’Association des Blogueurs de Guinée (ABLOGUI) a organisé un atelier de trois jours et un panel dénommé #GOUVCAMPZALY a l’intention des nouveaux élus de la commune urbaine et des acteurs de la société civile, sur la thématique de la participation citoyenne et l’ouverture des données publiques.

Après sa prise de fonction, lors d’une sortie médiatique, le nouveau maire de Nzérékoré a promis de rectifier le tir en prenant l’engagement d’associer la population à la prise de décisions.

Ibrahima Diabaté

 

Partager
Article precedent RFI chez les Villageois 2.0
Villageois 2.0 est une association qui a pour objectif de sensibiliser les citoyens des différentes localités de la Guinée sur les avantages et risques des TIC. Et utilise internet, à savoir le www.lesvillageois.org, pour promouvoir la bonne gouvernance, le contrôle citoyen, l'ouverture des données, la citoyenneté et les droits de l'homme.

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here