Kamsar : les textes juridiques du Conseil Local des Jeunes amendés

Une rencontre a réuni ce lundi 24 juin 2019 dans la salle de conférence de la Commune Rurale de Kamsar des jeunes des quatorze districts de cette ville industrielle et une mission mixte – gouvernement et partenaires technique et financier du projet d’Appui à la participation des jeunes femmes et jeunes hommes à la gouvernance dans les 20 communes les plus conflictogènes de la Guinée – chargée de présenter et de faciliter l’amendement des textes juridiques devant permettre la mise en place d’un Conseil Local des Jeunes.

La rencontre a débuté aux environs de 09 heures par un entretien entre les responsables communaux de cette localité de plus 300 000 habitant.e.s et les représentants des différents départements ministériels impliqués dans la mise en œuvre de ce projet de dix-huit mois et les partenaires financiers et techniques – UNFPA, UNICEF et UNESCO- qui accompagnent l’initiative.

Tout au début, c’est Monsieur Mohamed Touré du ministère de la jeunesse et  chef de mission qui a expliqué aux élus locaux les tenants et les aboutissants de la mise en place de cette structure juvénile. Il a ensuite indiqué que les jeunes seront libres dans cette phase très importante du projet. Au nombre d’une cinquantaine dont douze jeunes femmes, les participants étaient venus  des quatorze districts pour participer à ladite rencontre d’échanges.

Dans son discours, le deuxième vice-maire, El hadj Boubacar Dara Baldé a fait savoir à l’auditoire qu’ « ils sont très heureux de voir cette initiative -qui sans doute- permettra aux jeunes des différentes localités de la commune rurale de Kamsar de se réunir dans une même structure pour participer au développement de cette sous-préfecture. Et d’insister que Kamsar est la ville, la plus conflictogène du paysSeize jeunes ont perdu la vie dans des crises politiques, de revendications contre le manque d’eau et le délestage du courant électrique, Cliquez pour tweeter je pense que la mise en place de cette structure va permettre aux jeunes de réfléchir sur des idées nouvelles et qui vont atténuer les remous sociaux  dans la Commune Rurale. »

Pour sa part, la représentante de l’Unicef Guinée à cette rencontre, Madame Mariama Touré a demandé aux jeunes femmes d’envahir les Conseils Locaux des Jeunes qui seront installés bientôt sur l’ensemble du territoire. Pour elle, Aucune nation ne peut se développer sans l’implication des femmes Cliquez pour tweeter

Notons que ce projet est financé par le Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix et  porté en Guinée par trois institutions onusiennes à savoir : l’UNFPA, l’UNESCO et l’UNICEF.  Il vient en appui au gouvernement guinéen à travers les ministères de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, de l’Unité Nationale, de l’Action Sociale, de l’Administration du territoire et à d’autres Organisations de la société civile.

3 Commentaires

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here