Boffa : tenue d’un forum pour impulser le développement local

L’Association villageois2.0 a pris part à la première édition du Forum de la jeunesse de Boffa, organisé par Leadership des Jeunes pour le Développement de Boffa (LEJEDEV BOFFA), ce vendredi 31 août 2018, à 150 kilomètres de Conakry.

En tant que panéliste, le coordinateur de l’Association Villageois2.0, Sally Bilaly Sow, a intervenu sur le thème : « Jeunesse et immigration clandestine » pendant plus d’une heure d’horloge devant plusieurs centaines de participants réunis dans la maison des jeunes de Boffa.

Au panel, le premier responsable des Villageios2.0 a apporté sa contribution autour du thème « Jeunesse et immigration clandestine », en présentant tout d’abord les activités que son association est en train de mener, des activités avant tout, qui empêchent et combattent l’immigration irrégulière, à savoir l’entrepreneuriat social, la promotion du numérique, la sensibilisation sur les avantages et risques des technologies de l’information et de la communication, le montage de projet…

Car grâce à ces genres d’initiatives, de nombreux jeunes pourront rester et s’émanciper.

Plus loin, Sally a expliqué aux jeunes que c’est bien possible de réussir avec le numérique: « C’est bien possible de réussir en restant à Boffa et promouvoir les potentialités qui existent dans cette préfecture », a-t-il dit. Donc, pour le coordinateur de l’Association Villageois2.0, il suffit juste de redonner la confiance à la jeunesse et à la jeunesse de se prendre en charge pour dire : « Oui, je peux faire quelque chose pour le développement de ma localité ».

Il faut rappeler que les débats ont été riches, des propositions ont été émises par les différents panélistes. Cette approche initiée par Leadership des Jeunes pour le Développement de Boffa LEJEDEV peut inspirer d’autres localités afin de faire autant pour encourager et orienter la jeunesse et en même temps booster le développement à la base.

Mamadou Saidou Diallo

2 Commentaires

  1. C’est énervant de trouver des jeunes clandestins désœuvrés marcher toute la journée dans les rues des villes et des campagnes européennes. Non seulement, après avoir payé des sommes qui auraient pu leur permettre de démarrer de fructueuses activités dans leur pays d’origine, mais aussi leur présence est motif de profonds malaises dans les sociétés d’accueil.

    On ne peut donc qu’encourager les activités des #villageois2.0. Bravo

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here