Santé: serment d’Hippocrate ou serment d’hypocrites en Guinée ?

A quoi sert le sermon d’Hippocrate en Guinée ? Quelle est la mission d’un médecin au juste ? A quoi servent les autorités dans un pays ? Depuis avant-hier Je me pose une nouvelle fois ces questions sans cesse et j’avoue que je suis perdue, mais carrément à bout quoi !

Le cas de ce jeune couple Guissé qui a perdu ses quadruplés le week-end dernier par la négligence de leur médecin gynécologue et par faute d’équipements à l’Institut de Santé et de Nutrition de Donka me hante l’esprit. Le couple perd ses quatre filles parce que tout simplement un médecin dit ne pas être disponible et parce qu’on nous raconte à Donka que les couveuses qui pouvaient certainement sauver ces enfants ne sont pas  » électrifiées ».

Un médecin prête serment et jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la priorité, de sauver des vies et de ne jamais provoquer la mort mais fait tout le contraire dans l’exercice de sa profession.

C’est exactement ce qui se passe dans le système sanitaire en Guinée. Au-delà du calvaire financier auquel font face les citoyens dans les hôpitaux et cliniques, il y’ a cet autre aspect qui nous coûte la vie: la négligence et le manque d’humanisme des médecins. Leur seul but amasser du fric et se remplir pleines les poches, ils s’en foutent éperdument de la situation sanitaire et financière de leurs patients qu’ils considèrent comme des clients.

Le gynécologue est l’une des personnes les plus importantes dans notre vie. Il est l’un garant sûr de notre vie et de notre progéniture. Il est censé être quelqu’un de: bien formé, disponible, attentif, compréhensif, doux, réconfortant et patient. Il doit vous conseiller et vous soigner sans vous juger ou vous angoisser. Mais bon Dieu, avons-nous ce type de gynécologue en Guinée ?  Lisez la suite en cliquant ici

 

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here