Guinée :  le ras-le-bol des jeunes artistes contre la corruption  

Ces dernières années, le phénomène de la corruption a pris une ascension inquiétante en République de Guinée. Selon l’indice de perception de la corruption de 2020 (publié par Transparency International) plusieurs pays d’Afrique subsaharienne figurent dans le top 50 des pays les plus corrompus du monde.

Après avoir bénéficié d’une session de formation sur la lutte artistique contre la corruption grâce au programme d’appui aux activistes, artistes et journalistes pour la mise en œuvre d’actions d’activisme artistiques pour la lutte contre la corruption en Afrique de l’Ouest et dans la région des Balkans soutenu par la fondation OSIWA, les quinze (15) jeunes artistes (poètes et slameurs) de la ville de Labé, à 440 kilomètres de la capitale Conakry, ont décidé de mettre leur plume au service de la lutte contre la corruption.

Dans ces deux premières vidéos d’une série de quinze (15) productions au total, le premier Alpha Oumar Diallo élève en classe de terminale dénonce la vente de notes par certains professeurs.

Et quant à Ramatoulaye Diallo également élève, elle interpelle les citoyens sur la gravité de la corruption et son impact sur le développement socio-économique d’une nation.

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here